jean-marc savary éditeur

L'EGLISE DE PIERRE, UNE PERVERSION DE L'ESPRIT ?... - Bertrand ACQUIN

29,00 EUR
Ajouter au Panier
L'EGLISE DE PIERRE, UNE PERVERSION DE L'ESPRIT ?... - Bertrand ACQUIN
Universitaire et homme d’affaires, Bertrand Acquin vient de poser la pointe de l’orteil sur la ligne de départ vers le troisième âge, après avoir parcouru «super-activement» la planète. Maintenant affranchi des contingences de cette course consumante, il a enfin pu devenir «activement passif», ce qui a permis à son troisième oeil et à sa troisième oreille d’affiner leur perception afin de mieux baliser sa route ascensionnelle de retour. Il en fournit les principaux signes de pistes aux mendiants d’infini.

QUESTIONS A BERTRAND ACQUIN

- LM :
Votre nouveau titre L'ÉGLISE DE PIERRE, UNE PERVERSION DE L’ESPRIT ?.., dans sa formulation provocante, semble une attaque frontale contre la religion catholique, voire le monde chrétien. Est-ce le cas ?

- B.A.
Effectivement, le titre peut créer un malentendu, bien que j'ai placé, dès les premières pages, un avertissement-supplique dissuadant ceux qui bénéficient de la foi du charbonnier de le lire.
Plus encore, après quelques premières réactions, dès la parution de l'ouvrage, (comme vous le savez fort bien…), j'ai immédiatement demandé à ce que la diffusion soit revêtue d'un bandeau précisant qu'il n'était pas écrit pour les 4 millions de chrétiens croyants et pratiquants, mais qu'il était destiné aux quelques autres 50 millions qui ne croyaient pas, ou qui ne croyaient plus, et surtout à ceux qui étaient tragiquement en panne d'espérance. Ceci afin d'annoncer la couleur avant même que ne soit acheté le livre.
Remarquez encore qu'un de mes principaux inspirateurs a été un certain cardinal Ratzinger qui, dans la soirée du Vendredi Saint 2005, tel que je l'ai rapporté, prononça une fort insolite homélie dont je résumerai ici l'essentiel :
Ne devrions-nous pas réfléchir à ce que doit souffrir le Christ dans sa propre Église ?...
Combien de fois n'a t'on pas déformé et galvaudé sa parole !...Que de souillures dans l'Eglise !... La trahison des disciples...
...Seigneur, ton Église nous semble une barque prête à couler, une barque qui prend l'eau de toutes part...

- LM.
A l'occasion du prochain banquet, durant lequel vous remettrez le Prix Liber Mirabilis 2007 à votre successeur, vous répondrez aux questions de Jacques d'Arès, lui même chrétien orthodoxe, sur les points de dogme ébranlés dans votre démarche. Ne peut-on vous reprocher de vouloir installer un nouveau dogme ?

- B.A.
Installer un nouveau dogme ? Vous n'y allez pas de main morte !...J'ai parfaitement indiqué (dès la page 23), quelle était mon intention. C'est donc pour tous ces mendiants qui cherchent, au point même, pour certains, d'aller se fourvoyer dans des sectes ou autres confréries douteuses...que je vais faire un retour aux sources en essayant de rétablir les parties manquantes de ce puzzle métaphysique auquel ils ne comprennent plus rien tant certaines pièces ont été escamotées, voire manipulées à des fins pas très catholiques...c'est le cas de le dire.
Je ne suis qu'un simple Acquin et surtout pas un Luther, ni un Mahomet... et ma démarche est individuelle, destinée à des individus en quête et non à des collectivités et je n'ai absolument aucune capacité, et moins encore la vocation pour établir quoi que ce soit.

CONSIDÉRATIONS HÉRÉTIQUES À L’INTENTION
DE CEUX QUI SONT EN PANNE D’ESPÉRANCE

Effaré par «l’athéisme d’accoutumance» qui est devenu le véhicule propulseur de l’Occident ci-devant chrétien, et par là celui de sa projection dans l’imparable Nouvel Ordre Mondial — qui n’est, en fait, que l’instauration planétaire du culte «consommant-consumant» de Mammon — l’auteur décrypte dans cet ouvrage l’origine de cette adultération spirituelle de l’Humanité, dont les racines ont trouvé leur terreau fertilisant dans la perversion de l’enseignement du Christ, dont les paroles n’ont cessé d’être altérées par leur transmission «pas très catholique du tout» par l’Église de Pierre.

"Une des thèses les plus audacieuses et originales de la Rentrée littéraire 2007 !"
Léonard ODIER, RADIO TONIC, émission littéraire, octobre 2007.