jean-marc savary éditeur

LE GIGOT A LA FICELLE - Jean-Marc SAVARY

15,00 EUR
Ajouter au Panier
LE GIGOT A LA FICELLE - Jean-Marc SAVARY

Extrait :

-Soirée cassoulet? demande Aymé.

-Ça devient un classique, répond Fifine.

-Un classique de chez toi mais il est pas commun ton cassoulet. Rien à voir avec ceux des restaurants ni même celui, pourtant formidable, de Chouchou et Jean-Pierre.

-J'ai mon éternel tour de main…

-Ouais, mais ton tour de main commence à tourner de trop! Ce n'est plus raisonnable ma Fine, tu nous fais vivre un rythme infernal! Moi je commence à ne plus pouvoir les supporter tes cocos! J'ai besoin de te retrouver de temps en temps. Quand c'est pas la table d'hôte, c'est le comptoir! Entre-temps, faut faire les achats, trouver le produit comme tu dis…

-C'est important!

-Peut-être, mais notre couple aussi mérite de l'attention!

Devant Fifine, la cassole en terre vernissée trône au milieu de morceaux de porcs, saucisses, confits.

-T'as fait gonfler les haricots dans l'eau?

-Non!

-Mais tu ne seras jamais prête… il faut 24 heures!

-Pas du tout!

-Mais enfin, Fine…

-Laisser nos haricots du Lauragais trempouiller durant une journée pour qu'ils deviennent mollassons et tristes? Ça ne me convient pas, mais alors, pas du tout.

-Toi, tu as un secret!

-Le plus impressionnant des secrets! Le mieux gardé!

-Murmure le à l'amour de ta vie…

-Le respect, encore et toujours, du légume!

-Bon, d'accord… mais là?

-Regarde!

Elle pointe son doigt vers la cuisinière sur laquelle bout de l'eau dans un gros faitout en inox.

-Surtout pas de sel! précise-t-elle. Cela durcirait la peau.

Elle projette les minuscules nuages blancs et secs dans la tourmente aquatique. Dans cette effervescence joyeuse, les grains s'entrechoquent, légers, improvisant un cha-cha-cha démentiel sous le regard de la cuisinière. Petit à petit, les nimbus enflent et s'alourdissent jusqu'au moment précis où ils sont emportés par un tsunami qui les rejette, fumants, dans une passoire. C'est la fin des haricots et la naissance du cassoulet.
 
 

Il était une fois une femme passionnée par la gastronomie. Non pas celle des restaurants à la fourchette «design» et à l'addition indigeste mais celle affectueuse qui se déguste entre goût et bonheur sur une table cerclée d'amis. Les seules étoiles auxquelles elle prétendait ne la piégeaient pas dans la compétition des pages d'un guide et scintillaient tranquillement au-dessus des toits de son village des Corbières.

Au cœur de son antre trempé dans la mystique des marmites, elle cultivait sa foi rédemptrice contre l'ennui. Le sifflement du gaz enflammé élevait son âme. Le clapotis des ustensiles en inox l'exhortait à la croisière gourmande. L'encens des saveurs la hissait vers une extase savoureuse.

"Tel, La Fontaine, Jean-Marc Savary donne un «corps» à son texte et « une âme » en forme de morale qui vous surprendra. Un ouvrage qui vous donnera faim, autant par ses «odeurs» culinaires que par sa délicatesse d'écriture."
BSCNEWS

"C'est franchement un petit bijou de littérature à mon goût. J'ai savouré chaque page, ce livre fait désormais partie de ma petite collection personnelle. Je comprends pourquoi il y a eu et il y a encore de ci de là des lectures publiques tirées de ce livre, il le mérite bien. C'est à travers la littérature et l'art que des messages peuvent être délivrés, j'en suis convaincue, vous contribuez à cela vous aussi alors merci d'avoir écrit ce livre qui n'a pas fini de faire parler de lui.
     

Cordialement,

Fabienne FERIGO"