Err

jean-marc savary éditeur

3-LES ANNEES 50 - Robert PICO

25,00 EUR
Ajouter au Panier
3-LES ANNEES 50 - Robert PICOLes  années 50 ! Début  des  30  glorieuses et  vie  éblouissante. Dans
cette  véritable  encyclopédie  d’une  période  fascinante,  Robert  Pico
évoque bien des figures...

EXTRAIT :

Cyd Charisse et Fred Astaire

 

Hasard. C’est beau le hasard. Ça peut tout faire. Tout est possible avec le hasard. Et je sais de quoi je parle. Car, c’est par le plus grand des hasards qu’il m’est arrivé de croiser l’une des plus belles et des plus talentueuses femmes, non seulement des années 50, mais aussi du vingtième siècle. Cyd Charisse. D’abord par hasard, au cabaret Milord l’Arsouille rue de Beaujolais à Paris, en 1959, et,un peu moins par hasard, au Palm Beach à Cannes, août 1975 où, avec Tony Martinet Bart Carroll, elle jouait Plaza suite,pièce de Neil Simon. La première fois, stupéfait, j’avais cru voir Terpsichore revisitée et Aphrodite en une même personne ! Hélas, elle ne m’a même pas regardé. Si elle avait jeté un cil sur moi, sans doute serais-je tombé dans un coma profond … Lui faire un compliment, lui demander un autographe ? … A Milord d’Arsouille, j’aurais pu. Elle était passée à un mètre de moi, m’offrant la délicieuse fragrance de son céleste parfum. Lui parler ? Peut-on aborder une reine ? Ah ! Cyd ! comme vous sentiez bon !(Jean-Paul Guerlain m’avait dit en 2004 - nous nous trouvions à la même table un jour à midi -, à Saumur, lors d’un salon du Livre et du Vin, que Cyd Charisse se vêtait d’essence de Guerlain). Jeune et belle, partenaire idéale deFred Astaire. J’ai toujours été amoureux de Cyd Charisse. Et cela, depuis la sortie en salle de ses meilleurs films musicaux label « années50 » : Singin’ in the rain(Chantons sous la pluie), The Band Wagon(Tous en scène) et Silk Stocking (Labelle de Moscou). Amoureux aussi de ses longues et sublimes jambes, de son visage aux traits fins et purs et, bien sûr, pour son génie de danseuse. Des jolies femmes, il y en a eu, il y en a, et il y en aura toujours … Des talentueuses aussi, mais avoir cumulé un tel niveau de perfection et de beauté, comme Cyd Charisse, c’est rare. « Amoureux » aussi, je suis, de Fred Astaire.Pour son génie de la danse moderne. Le plus grand danseur du siècle, sans doute, avec Nijinsky, si j’en crois les écrits de ceux qui l’ont connu à l’époque des Ballets Russes. Et Michaël Jackson. Au temps de sa splendeur, quia duré quelque trente ans, Cyd Charisse (née en 1924 à Amarillo, Texas), a comblé les écrans et les scènes du monde de son rayonnement. Ses jambes fuselées au galbe harmonieux lui rallièrent d’abord les suffrages fervents d’innombrables admirateurs (on a dit qu’elles furent assurées pour deux millions de dollars !), puis, ses solos et ses pas de deux avec Gene Kelly et Fred Astaire, la gratifièrent, au fil de quelques chefs-d’œuvre, d’une place unique et personnalisée au Panthéon du 7 ème art. Au moment des fêtes de fin d’année, la télévision programme abondamment ses films ; ainsi, peut-on voir et revoir (et re-revoir) ses grandes comédies musicales « années50 ». Car, c’est dans les Fifties que notre déesse a tourné ses scènes d’anthologie. Passons sur les années 40, où Cyd se « préparait » à devenir la plus belle fleur du jardin. Fred Astaire a écrit : Techniciens, cinéastes et acteurs exaltaient à la ronde la beauté de Cyd, l’acuité et la perfection de son art. Arthur Freed, son admirateur, ne jurait que par elle … Nous associer à l’affiche ne devint plus qu’une question de sujet approprié. Rien ne la distrait dans sa tâche ; rien n’entame son incandescence. Beaucoup de mes cavalières« prétendaient » danser, mais palliaient leurs insuffisances par un artifice. D’autres, Joan Fontaine ou Audrey Hepburn, ne cachèrent pas leur ignorance en la matière. La classe et la compétence de Cyd Charisse annihilent les exposés les plus savants, et elle sait ce que je pense de sa prestation dans The Girl Hunt Ballet, peut-être mon numéro favori. Lorsqu’on l’a tenue dans ses bras, on reste à tout jamais enlacé à elle ! Tout est dit.

"Une mine de souvenirs, traités avec style et sens du détail"
La dépêche du Midi


"Tous les thèmes de cette période faite de liberté, d’attente, de lendemains éclatants et pleins d’espoir, sont bel et bien présents. Dans une écriture sans concession, poétique et rythmé – le Jazz est là – Robert Pico nous montre tout le panel de son talent à l’état brut. Un bijou pour qui aime la littérature, le cinéma, l’art sous toutes ses formes."
Magasine PUTCH